livre

Review : Paranoia by Melissa Bellevigne

Couverture Paranoïa

 

Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vinvent en périphérie de Paris. Elle v a rencontrer sa nouvelle patiente ; Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité, et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échaper et Judy la destabiliser. A mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner.

MON AVIS

L’idée de départ m’a beaucoup plus malheureusement c’est la seule chose.

Au vu du titre et du résumé je pensais qu’on aurait un juste milieu entre le surnaturel d’un côté et la psychiatrie de l’autre. CE qui n’est absolument pas le cas. On se concentre vraiment sur le côté surnaturel et sur qui est vraiment dommage.

 Alwyn.

Qui il est? C’est cette question qui m’a fait tenir jusqu’au bout du roman et au moment de la révélation, je me suis dit tout ça pour ca

L’auteur a beaucoup d’idée mais elle nous les balances comme elles viennent et du coup elle s’éparpille et pour cette raison elle m’a perdue.

Ce qui est dommage car l’idée est bonne vraiment bonne mais l’auteur de ne la pas assez exploitée.

C’est bizarre car je ne suis pas rentrer dans l’histoire mais pourtant je voulais en connaître la fin.

Le problème c’est que tout est assez en surface.

En conclusion, une bonne idée de départ mais mal exploité. Tout est en surface, alors que d’un autre côté j’ai comme même voulu connaître la fin. ALors que d’habitude quand je ne rentre pas dans l’histoire j’arrête je me moque de la fin et de ne pas le savoir. Ici la force de l’auteur c’est que même si le livre a beaucoup de défaut, j’ai comme été jusqu’au bout

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s